in

[Biographie] Qui est Maria Montessori ?

Maria Montessori est une célèbre pédagogue italienne, née en 31 août 1870 qui a créé cette méthode d’éducation physiologique pour les enfants. Elle a rencontré un tres grand succès, en Italie d’abord, puis dans le monde entier.

Pédagogue Maria Montessori créatrice de la pédagogie à son nom

Le parcours de Maria Montessori

Aujourd’hui, on compte près de 40 000 ecoles Montessori dans le monde entier et de nombreux nouveaux projets sont en cours de création. Dans certains pays d’Europe du Nord, les écoles Montessori bénéficient même d’aides de l’Etat. En Inde, se trouvent des milliers d’écoles dont la plus grande école au monde : la City Montessori School à Lucknow avec 47 000 élèves environ. Très jeune, Maria Montessori est passionnée par les mathématiques et les sciences.

Elle commence par des études d’ingénieur au college Michelangelo Buonarroti de Rome mais ce parcours l’intéresse peu. Elle se passionne pour la biologie humaine et prend la décision de devenir médecin. À cette époque, la faculté de médecine n’accepte pas les femmes et son père est très opposé à ce choix. Elle décide de s’inscrire à la faculté de sciences de Rome mais une fois sa licence obtenue, elle effectue toutes les démarches pour être acceptée en médecine.

Grâce à sa persévérance et après avoir rencontré de nombreuses personnes influentes, elle finit par y être acceptée. Elle termine ses études en 1896. Alors âgée de 26 ans, elle est embauchée comme assistante dans une clinique psychiatrique de Rome ou on la charge de visiter les asiles.

La naissance de la pédagogie

C’est là qu’elle observe un groupe d’enfants déficients parqués dans une pièce sans objets et qui passent leur temps à la recherche de miettes de pain à manipuler. Cette observation l’amène à la conclusion que ces enfants ont davantage besoin de soins pédagogiques que de soins médicaux. Elle se met à étudier les travaux de deux médecins Français :

Maria Montessori s’inspire de Jean Itard et Edouard Seguin

  • Jean Itard, né le 24 avril 1774 à Oraison en Provence et mort le 5 juillet 1838 à Paris est un médecin français du XIXᵉ siècle, spécialiste de la surdité et de l’éducation spécialisée. Il s’est rendu célèbre par son travail sur le cas de l’enfant sauvage, Victor de l’Aveyron. Pionnier de l’oto-rhino-laryngologie, il est considéré comme le créateur de la première école française d’otologie. Il est aussi le fondateur de la psychiatrie de l’enfant et a contribué à la nosologie de la maladie de Gilles de la Tourette.
  • Édouard Séguin, né le 20 janvier 1812 à Clamecy, mort le 28 octobre 1880 à New York, auteur et pédagogue français. Il est à l’origine, en France puis aux États-Unis, de l’éducation des personnes handicapées mentales. Il est surtout connu, dans les deux pays, pour ses travaux avec des enfants ayant des troubles cognitifs.

En 1988, naissance de son fils Mario

Un enfant eu hors mariage avec un homme avec qui elle travaillait. Par grande peur du scandale qui il aurait pu avoir à cette époque, cet homme la pousse à faire garder l’enfant dans une autre famille en dehors de Rome. Maria lui rendait visite très régulièrement, sans lui dire qu’elle était sa mère.

Elle est nommée ministre de l’éducation nationale directrice de la première école d’État d’orthophonie à Rome

Elle met alors à la disposition des enfants le matériel créé par Seguin et inspiré par les travaux du Itard, elle s’en occupe si bien que certains réussissent les examens à côté des enfants normaux avec de très bons résultats. En constatant que les enfants déficients réussissent des examens aussi bien que les enfants normaux, elle se dit que l’éducation proposé à ces derniers n’est pas adapté et elle se met à nouveau à étudier. Elle suit des cours de philosophie et de psychologie tout en continuant d’approfondir les travaux du docteur Seguin.

En 1906, un promoteur immobilier construit dans le quartier pauvre de San Lorenzo plusieurs bâtiments, il constate alors que les jeunes enfants, pendant que leurs parents travaillent et que leurs aînés sont à l’école, dégrade terriblement les bâtiments. Ce promoteur décide donc de créer un local pour les regrouper pendant la journée. Il était prévu qu’il y ait ainsi plusieurs locaux dans tous les programmes immobiliers construits dans des quartiers pauvres. On proposa alors à Maria Montessori de s’en occuper et c’est ainsi qu’est née la première « Casa dei bambini », la maison des enfants.

Fabrication du matériel Montessori pour les enfants

Elle accepte cette responsabilité et vois la possibilité de mettre en œuvre toutes ces réflexions sur l’éducation des enfants. Elle demande alors que soit fabriquer des tables et des chaises à la taille des enfants et installe le matériel qu’elle avait créé pour les enfants déficients en s’inspirant de celui de Seguin.

Elle demande à une personne non enseignant de s’occuper des enfants et s’entretient très régulièrement avec elle. En peu de temps, les enfants vont devenir calme et autonome, utilisant le matériel mis à la disposition de manière très correcte. Ils se mettent même à écrire et à lire vers l’âge de 4 ans, c’était vraiment incroyable à cette époque l’analphabétisme est environ 75 %.

Maria Montessori fait par ailleurs à la Casa dei bambini des découverte extraordinaire sur l’enfant qui marqueront tout son œuvre et la pédagogie qu’elle va créer. Des personnes du monde entier viennent visitez cette école y compris des chefs d’État et des reines. C’est à ce moment qu’elle publie son premier livre la pédagogie scientifique. Traduit en plus de 20 langues, son livre connaît un succès immédiat . Elle décide de démissionner de ses postes à l’université pour se consacrer à la diffusion de sa pédagogie. Elle est persuadée que cette éducation peut faire changer le monde et mener à la paix.

Invité aux États-Unis en 1917, elle présente sa méthode à l’Exposition universelle. Sa classe de verre va lui permettre d’obtenir les deux Prix de l’exposition. Elle va désormais voyager dans le monde entier pour tenir des cours de formation de plusieurs mois afin de former de nombreux enseignants, de rencontrer des personnalités.

Des écoles Montessori dans le monde entier

jusqu’en Chine, Russie, au Canada, en Inde et dans de nombreux pays d’Europe. En 1936, le gouvernement italien fascisme de Mussolini condamne et proscrit les principes de Maria. Il fait fermer toutes les écoles Montessori dans le pays. Installé en Espagne, elle est aussi contraint de quitter ce pays à l’arrivée de Franco. Grâce à un bateau anglais, elle s’enfuit avec sa famille en laissant tout derrière elle. Elle s’installe en Hollande avec son fils et ses enfants.

Son voyage en Inde avec Mario

En 1939, elle part en Inde avec Mario où elle va être assigné à résidence et son fils enfermé. Il va être libéré le jour de ses 70 ans mais tous deux doivent rester en Inde. Il en profite pour créer de nombreuses école Montessori et ouvrir des centres de formation. Elle commence à s’intéresser au nouveaux-né, dont elle a déjà bien étudiés les enfants de 3 à 6 ans ainsi que ceux de 6 à 12 ans dans les années 1920 à 1930. À partir des années 40, elle commença. Elle manifestait déjà un intérêt pour les bébés en 1913 quand lors d’une interview aux États-Unis, elle avait parlé de la réactivité du nouveau-né à toutes les actions de stimulation.

Son intérêt commence toujours par des observations en Inde, elle était entouré par des bébés. Il y en avait partout. D’autres cultures garder bébé à la maison pour tous petits points en Inde, les familles très élargi vive ensemble. En les observant, parmi ses élèves, dans les villages alentour ou chez gens. Elle adapté ses idée à leurs besoins et aux conditions qui contribuent au meilleur développement des enfants. Elle a davantage d’opportunités d’observer les très jeunes enfants et en une année elle avança plus vite que dans n’importe quel pays d’Europe où elle a vécu.

Elle commence à avoir la même pensée intuitive pour la toute petite enfance de ce qu’elle a eu 40 ans auparavant pour les enfants plus âgés. En regardant le développement précoce des bébés dans les famille indienne, où ils sont stimulés en étant au centre de tout, en regardant, en écoutant, en étant toucher porter, elle développe des idées quel écris dans des livres durant ces années en Inde, et particulièrement dans l’esprit absorbant où elle retransmet son approche spirituel et philosophique de l’enfant est où elle a retenue la philosophie hindou.

Ces idées vont être accueilli favorablement des années plus tard, en 1946.  Elle affirme que les nourrissons sont abîmés par le type de traitement qu’ils reçoivent à la naissance dans les pays occidentaux. Au lieu d’être lavé,posé,mesuré, il doit plutôt être simplement bloqué et placée au sein de leur mère mais pas séparé d’elle durant les premières années de leur vie.

Ce n’est pas la première fois qu’elle partage ses idées. Disons plutôt au printemps 1936 quand Maria été à Budapest pour voir le nouveau-né. Elle observa longtemps le bébé de son élève , quand ce fut le moment de le nourrir elle voulait être présente.

L’observation la base de la pédagogie des travaux de Maria Montessori

Quand elle vit Elise, la jeune mère suivre de manière rigide les règles du pédiatre Viennois, peser le bébé avant de le nourrir, vérifiant combien il pourrait encore prendre de poids et refusant de le nourrir après avoir donné les 80ml de lait autorisé par celui-ci… Maria fût horrifiée.

Ne pense tu pas qu’un enfant ? Maria gronda la jeune mère, et lui demanda de jeter la balance. De le nourrir à la demande, de suivre son instinct de mère.

S’adapter aux besoins du bébé

Maria Montessori est d’avis de respecter les besoins du bébé, de suivre son instinct maternel et de le nourrir à la demande.

  • En 1944, elle donna dans une ville Indienne, un cours de 30 conférences sur les trois premières années de la vie.
  • En 1946, elle retourna en Europe et s’installa à Amsterdam avec Mario, son fils et sa famille.

Prix Nobel de la paix

Elle fut prix Nobel de la paix en 1949, 1950 et 1951. Elle reçut la légion d’honneur en France et elle fut officier de l’ordre en Hollande ainsi que citoyenne dans de nombreuses villes d’Europe.

Sa mort en Hollande

Elle mourut le 6 mai 1952 à l’âge de 82 ans à Noordwijkaan zee en Hollande, ou elle est enterrée.

Son fils Mario Montessori, qui l’a accompagnée dans son oeuvre magnifique pendant de nombreuses années dans le monde entier, poursuiva son travail jusqu’à sa mort en 1982.

 

 

Référence:

  1. Montessori pour les 0/3 ans de l’édition Balland par Noémie et Sylvie d’Esclaibes
  2. Brève biographie de docteur Seguin et docteur Itard, source Wikipédia

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Written by Guide Montessori

Papa de 3 enfants, pour une éducation plus physiologique. Admiratif face au travail des docteurs "Montessori, Seguin, Itard".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.

Ces écoles où les enfants apprennent à vivre

décoration de chambre avec des licornes

Avis sur la boutique – Lesbambinos.com